Êtes-vous déjà cuit ?

grenouille-qui-ne-savait-pas-qu-elle-était-cuite

La grenouille qui ne savait pas qu’elle était cuite !


Depuis la nuit des temps, dans toutes les cultures, les animaux et autres entités ou êtres humains, étaient mis en scène pour faire passer une morale, une leçon de vie…

Parfois implicite, le lecteur doit lui-même en tirer sa conclusion…ou pas !

Et vous, quelle histoire vous a marquée, quelle leçon en avez-vous tirée ?

J’aime les gens, j’aime aussi les bousculer, leur dire ma façon de penser, souvent avec humour, c’est ma façon d’exprimer mes sentiments.
On aime ou pas, ça grince parfois, peu m’importe, je passe des messages !

Bonne lecture, bien amicalement,

Elisabeth

Il était une fois….une grenouille qui ne savait pas qu’elle était cuite !

Une grenouille nageait tranquillement dans une casserole remplie d’eau froide.

Sous cette casserole, un feu est allumé, l’eau chauffe doucement et bientôt cette eau devient tiède.
La grenouille trouve cela plutôt agréable et continue à nager.

La température continue à monter.
C’est un peu plus que n’apprécie la grenouille, car l’eau est maintenant chaude et cela la fatigue un peu, mais elle ne s’affole pas pour autant.

Cette fois ci, l’eau est vraiment chaude !
La grenouille commence à trouver cela désagréable, mais comme elle s’est affaiblie, elle ne fait rien et supporte !

La température continue à monter et la grenouille fini par cuire et mourir.

Imaginez maintenant, la même grenouille plongée directement dans l’eau à 50°….. elle aurait immédiatement donné le coup de patte qui l’aurait éjectée de la casserole ! N’est-ce pas ?

Cette histoire illustre bien que lorsqu’un changement s’effectue d’une manière suffisamment lente, il échappe à la conscience.
La plupart du temps, il ne suscite même plus de réaction.
On se résigne : « C’est comme çà ! », « Qu’est-ce que l’on y peut ? »,
« Ainsi va la vie! », et blablabla, et blablabla….

L’expérience  est douloureuse, le réveil aussi !

Si nous regardons ce qui se passe dans notre société et depuis quelques décennies, nous subissons une lente dérive à laquelle nous nous habituons.
Des choses qui auraient horrifiées il y a 30 ou 40 ans, ont été peu à peu banalisées.
Le gavage permanent d’informations du « politiquement correct », relayé par les médias, qui noircissent encore plus le tableau,  sature les cerveaux si bien qu’il est difficile de faire la part des choses.

Beaucoup de personnes se trouvent, ou vont se trouver, démunies, perdues dans un système, qui jusque là, les avait « protégé » !

Donnez le coup de patte salutaire avant qu’il ne soit trop tard et reprenez le contrôle de votre vie !

A force de tout voir, on finit par tout supporter…
A force de tout supporter, on finit par tout tolérer…
A force de tout tolérer, on finit par tout accepter…
A force de tout accepter, on finit par tout approuver.

Augustin d’Hippone (430 avant J.C)

Vous pouvez retrouver la source de cet article de Louis Jacob  ici